Le fleuve Manambolo : De l’aventure à la découverte

Sur les hautes terres à quelques 130 km au sud de la Capitale Antananarivo, la rivière Manambolo traverse un des endroits les plus connus de Madagascar, les fameux Tsingy de Bemaraha. L’érosion qui au fil des années a creusé le lit de la rivière est aussi à l’origine de la forme si singulière des tsingys. Elles recèlent de trésor culturel ainsi que d’une grande biodiversité où les photographes amateurs pourront s’en donner à cœur joie.

Que faire et à quel moment y aller ?

Le fleuve de la Manambolo regorge de vie. Pour longer la rivière, le canoë est le moyen de transport par excellence. Il permet de naviguer doucement au rythme du courant et des pagaies. On y rencontre piroguiers, vendeurs de légumes, des enfants qui jouent dans les bancs de sable et partout des oiseaux endémiques à l’île, d’autres animaux endémiques et une flore et une végétation étonnante et encore sauvage, tels des pandanus, les pachypodiums…

A l’approche des Tsingys, la rivière se resserre et on voit apparaitre les gorges de plateau calcaire abritant de temps à autre des grottes de l’Oliha à flanc de falaise où reposent les Vazimba, ses ancêtres malgaches.

Sur les bords du fleuve, petites cascades et piscines naturelles sont à foison dans la végétation fournissant une fraîcheur  bienvenue.

Y aller : Du fait de la saison pluvieuse qui peut provoquer des crus, le fleuve de la Manambolo n’est praticable que de Mai à Novembre. La période de Juin à la mi-septembre est assurément le moment idéal.

La descente se fait sur des canoës conduits par des piroguiers pendant  quatre jours et  trois nuits en bivouac.

Et aussi : La descente de la Manambolo constitue assurément le circuit phare de l’Agence Madcameleon dont il est le specialiste. Profitez de cette descente pour contribuer au Tourisme durable du village d’Akavandra d’où sont issus piroguiers, cuisiniers, guides locaux formés par l’Agence.