Traditions et Fady

Le fady ou tabous est connu comme étant une chose, un acte, un aliment ou autres interdits, le fady est inséparable de la culture Malagasy. C’est la coutume qui continue encore à régir la vie des Malagasy et qu’ils octroient une place imposante et dominante dans leur vie. Le fady comme ils les appellent, se manifeste en différentes formes et surtout en des origines différentes.

Les origines et quelques exemples de fady :

Tôt ou tard, tous visiteurs qui viennent en vacance à Madagascar entendront parler du fady et doivent le respecter, alors, avant d’y venir, autant en savoir plus. Les fady se transmettent avec des histoires et des légendes qui peuvent renforcer l’origine de la règle. Par exemple, les lémuriens ne sont pas mangeables pour beaucoup de Malagasy depuis qu’une vieille légende raconte que les esprits des ancêtres vivent dessus avec ces lémuriens. Un autre fady bien connu est aussi l’interdiction de pointer un doigt sur les tombes puisqu’elles sont sacrées. Au lieu de cela, dans de nombreux endroits, on vous demandera d’utiliser votre poing serré pour montrer de tels endroits.

Autrement, les origines des fady est aussi la conquête de l’île dominé par les Merina. Certaines fleuves sont interdits au mérina pour de raison de guerre. Les fady a donc des histoires qui se transmettent de génération en génération. Souvent, chaque clan a ses fady selon leur propre histoire.

Les caractéristiques des fady
Imposante, le fady est considéré comme une sorte de poison ou de sortilège qui s’applique à celui qui ne respecte pas. Par peur et croyance donc, il est important pour chaque Malagasy de le respecter. Il arrive aussi que le fady s’applique à un village tout entier et si jamais un seul membre ne le respecte pas, les autres subissent avec cette personne les conséquences de leurs actes. Pour ces raisons, les Malgaches y montrent beaucoup d’attention.