Le festival des baleines

Le grand festival des baleines, un moment fort de festivités sur l’île de sainte Marie.
Déjà l’histoire est très originale, à cela s’ajoute d’autres innombrables attraits touristiques de l’île pour devenir pendant quelques jour le centre d’intérêt principal  de cette partie de Madagascar. Destination idéale et incontournable à une certaine période de l’année, ce festival le rendra à coup sûr tout à fait inoubliable. Une manière aussi de faire connaissance avec la population locale et tout le folklore local qui entour ses quelques jours, une grande festivité donné en l’honneur de ces mammifères à bosse.

Mais qu’est ce que c’est exactement
Considéré comme des Zanahary be, ou des bienveillants du lieu par la population locale, des festivités faites de danses, de rituel ancestrale leur sont donnés en signe de remerciement et de respect. L’histoire de l’île raconte une complicité et une grande familiarité entre les baleines et les habitants. Ces mammifères à bosse sont considérés comme des annonceurs de beau temps et une garantie de sécurité.  Les baleines ne viennent que si le climat leur est favorable. Leurs charismes et leurs tailles impressionnants incitent fortement les villageois à les honorer de toutes les manières possibles. Actuellement, le festival des baleines est devenu non seulement un rituel mais également, une vitrine touristique pour cet îlot au large de la Grande Ile. Les 8 jours de festivités aux couleurs de l’île sont une bonne raison d’y faire un tour ou même à programmer.

Un évènement qui revêt une grande importance
Huit jours de festivités sont consacrés à ses imposants mammifères : danses, rencontres sportives, spectacles, etc… le festival des baleines est souvent parrainé par la plus haute instance du pays à savoir  le président de la République lui-même, une preuve s’il en faut de l’importance qui lui est donné. C’est le Président lui-même qui déclare l’ouverture officielle. Chaque année, cet évènement est l’occasion pour le gouvernement en place de revoir la politique de protection de l’environnement du pays et particulièrement de ses baleines craignant que celles-ci finissent par déserter la région si les protections en place ne leur permettent plus de s’y accoupler tranquillement.