Sambatra, la joie d’un homme

Sambatra, la joie d’un homme
Comme son nom l’indique, le  Sambatra, un rituel de circoncision phénoménale, signifie joie.  Il fait partie des coutumes les plus conservées de Madagascar.   Il a lieu  dans la région de Mananjary, à sud Est de Madagascar mais, c’est un phénomène national, car, beaucoup de monde venu de toutes les régions de Madagascar attendent son retour tous les  7 ans.
Le déroulement de la cérémonie
La cérémonie se concentre en général sur le sort de petits garçons à circoncir pendant l’évènement.  Ils sont nombreux et habillés tous en rouge.  Chacun de leurs parents  jouent un rôle important dans l’évènement.  Les mères,  selon le rituel se coiffent en  tresse traditionnelle, elles  préparent l’eau sacrée pour laver la plaie, pendant que les pères ornent le faîtage des cases d’une colombe sculptée et les oncles apportent les petits.   En fait, le sambatra constitue toute une procédure pour les femmes comme pour les hommes.
La festivité du sambatra
Cette tradition est une des témoins de la relation étroite entre  les arabes et la population de cette région : les Antambahoaka.  L’énorme procession qui est arrangée durant l’événement compose le voyage de Raminia, de la Mecque à Mananjary.  Il est l’ancêtre de ces peuples. Le sous forme de cette longue marche est donc accueillie avec une grande festivité : danse, jeux collectif et traditionnel, …  l’avant et l’après la circoncision se fait en festivité à une seule condition :  il faut s’habiller à la traditionnel et pendant la visite des « tranobe », l’habille doit être en noir ainsi que les sandales. Les hommes portent des « lefona » ou des  lances  et ceux-là font naître un sentiment nostalgique et une image de l’époque  ancestrale