Ody et sampy, la réalité des sociétés Malagasy

Ody et sampy, la réalité des sociétés Malagasy
Le résultat d’une croyance ancestrale, l’ody et non le sampy  est en général des amulettes que les croyants Malgaches portent. Dans la vie quotidienne, dans le travail, dans tous les secteurs qui ont de l’importance pour les concernés, ces amulettes occupent une place assez dominante dans leur vie. Elles existent en différentes formes et destinées à une grande variété de fonctions. Normalement le sampy est le fait de croire au ody.
Comment choisir et obtenir l’ody et le sampy ?
Par un mpitaiza, un dadarabe, ou pour dire clairement la personne ayant le don, l’ody est octroyé par une personne ayant un don exceptionnel ou une personne héritant le pouvoir. L’ody ensuite sert de protection ou au moins d’augmenter la chance de celui qui le porte. Seulement, l’ody est souvent choisi selon le vitana ou la personnalité de chacun. Si par exemple, une maladroite peu porter le tsiresindrafy : un ody présenté par un bouton sous forme de talisman qui l’aide à mieux gérer ces faits et gestes. Il existe énormément d’ody qui sont utilisés depuis le temps des ancêtres.
Les sampy des rois :
Quant au sampy, la religion des ancêtres Malagasy, il marque l’histoire mais, il est encore pratiqué par certains citoyens actuels. Le sampy dans les campagnes surtout est encore d’actualité. De nombreux Malagasy confient leur souhait, leur sécurité et surtout leur avenir à leur sampy. Le sampy est donc pour eux une sorte d’esprit qui travaille avec Zanahary Dieu en faveur des croyants. Les sampy les plus répandus sont les sampy des rois gardés par les mpisikidy. Chaque sampy ont leur condition avant de répondre à tous les souhaits comme, un coq à couleur unit, une bouteille de rhum etc…Il est donc le secret de la croyance Malagasy qui existait dans toute l’île avant même l’arrivée du Christianisme.