Le Tromba, un rituel à découvrir à Madagascar

Le Tromba, un rituel à découvrir à Madagascar
Les rituels de Madagascar, un pays conservateur, ne cessent d’éveiller la curiosité des visiteurs. Cette fois, nous allons parler du Tromba. Le tromba est une des formes de possession d’esprit très répandue et respectée à Madagascar. C’est même sollicité pour des raisons rituelles, guérisons et autres. Pour en savoir plus, voici quelques informations le concernant :
En quoi consiste le tromba ?
Par ses ancêtres les comoriens, la population du nord-ouest de Madagascar hérite de la tradition du Tromba. Ce rituel consiste à l’esprit d’un ancêtre mort – souvent un prince et/ou un personne respectée, de posséder le corps d’un être vivant et de communiquer à nouveau. Il arrive même que cette personne adopte les gestes et les habitudes de l’esprit présent sur son corps. Comme par exemple : si l’esprit présent est une femme, alors, la personne possédée se coiffe involontairement comme lui. Et si jamais l’ancien corps de l’esprit est un ivrogne, alors là, pauvre possédé, il va boire de l’alcool. Seulement, sur ce dernier, la possédée ne sera pas ivre une fois que l’esprit lui quitte.
Comment se manifeste le tromba
L’important pour les habitants dans le tromba est donc d’écouter le message du mort. Ses messages les apportent des solutions aux problèmes, des guérisons aux malades, des bénédictions pour les destinés. C’est pourquoi, les habitants y mettent beaucoup d’importance et l’évoquer même pour avoir des conseils des sages. Souvent, la danse et la musique font venir les esprits dans le corps de la personne au Tromba, mais il peut aussi surgir à tout moment.
Dans cette région donc, la personne qui a le tromba est considérée comme disposant une grande bénédiction et beaucoup de malades viennent assister à la cérémonie pour retrouver la santé. Les résultats sont souvent miraculeux. C’est une occasion pour les vacanciers à Madagascar de vivre une festivité rituelle.